Joindre le mouvement
Soutenir le mouvement

Pourquoi sans viande?

On retrouve de nombreuses raisons pour éviter de manger de la viande: environnement, santé, éthique, justice sociale, etc.

Les 3 principales raisons de réduire sa consommation de viande:

1. Les raisons environnementales

On retrouve entre autres le réchauffement climatique  et l’utilisation inefficace de ressources naturelles.

En 2006, un rapport de la FAO indiquait que l’élevage était responsable de 18% des émissions annuelles des gaz à effet de serre (GES) dans le monde[1], plus que tous les moyens de transport réunis.

En savoir davantage…

2. Les raisons de santé

En augmentant notre consommation de légumineuses, de noix et de soya, on ajoute des phytoprotecteurs, des antioxydants, des fibres à notre alimentation tout en réduisant par le fait même notre apport en gras saturé et en cholestérol.

Substituer des repas de viandes par davantage de végétaux permet ainsi des réduire nos risques de cancers, maladies cardiaques, obésité, hypertension artérielle, diabète, maladies rénales, etc.

Même le guide alimentaire canadien, en ayant mis les légumineuses en premier plan dans la section viande et substitut, donne un message d’encouragement à manger plus souvent les alternatives végétales de la viande.


Même si on adoptait un régime végétarien toute la semaine, les experts en nutrition d’Amérique du nord l’approuveraient unanimement. Voici leur position officielle sur le végétarisme:

« Les régimes végétariens planifiés de façon appropriée sont sains, adéquats sur le plan nutritionnel et bénéfiques dans la prévention et le traitement de certaines maladies. »

Les Diététistes du Canada et l’American Dietetic Association

3. Les raisons éthiques

La grande majorité des viandes consommées au Québec provient de fermes qui utilisent des techniques industrielles de production. 53 milliards d’animaux sont consommés à chaque année dans le monde, dont 650 millions au Canada.

Ces millions d’animaux d’élevage industriel sont élevés, transportés et abattus dans des conditions inacceptables d’un point de vue éthique. On les traite de manière mécanique et industrielle, sans prêter aucune attention particulière à leurs besoins fondamentaux ou à leur capacité de souffrir. Les pratiques utilisées sur les animaux de fermes industrielles (telles que l’ablation de la queue des cochons, le débecquage des poussins et la castration des mâles) leur infligent de grandes souffrances. De plus, pour la majorité d’entre eux, ils sont confinés à des enclos intérieurs, très entassés, jusqu’au jour où ils vont se faire abattre.

La meilleure façon de réduire cette souffrance animale est de réduire notre consommation de viande.

En somme, moins on mange de viande, plus on aide notre planète, notre santé et les animaux!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page